ICMUB des molécules éco conçues pour la pharmacie et l'agrochimie

  •   Jacques Andrieu
  •   jacques⋅andrieu⌈arobase⌉u-bourgogne
  •   Dijon (21)

ICUMB

Chiffres d'affaires : 120000

Etablissement de recherche public en chimie moléculaire,

développement durable et applications thérapeutiques 

Nb employés :150 membres dont 62 permanents

Année fondation :1966

Localisation : Dijon (21)

http://www.icmub.fr/

 

L’idée de départ…

L’Institut de Chimie Moléculaire de l’Université de Bourgogne a mis au point une écotechnologie pour produire des molécules destinées à la pharmacie et à l’agrochimie à moindre coût, et à moindre impact environnemental des molécules.

Les composés chimiques hétérocycliques azotés, sur lesquels travaille l’Institut de Chimie Moléculaire de l’Université de Bourgogne, à Dijon, ont des applications  en pharmacie et en agrochimie. Aujourd’hui, ces molécules  sont  synthétisées par des procédés très énergivores nécessitant des réactifs à forts impacts environnementaux.

Les solvants organiques utilisés pour préparer des carboxylates d’imidazoliums génèrent des ATmosphères EXplosives (risque ATEX) ces substances qui présentent des réactifs minéraux pyrophoriques, sont  des comburants  très dangereux pour l’homme même à l’échelle de quelques grammes.

Les chercheurs du laboratoire ont donc élaboré une méthode éco-innovante pour une famille particulière de composés : les carboxylates d’imidazoliums,  des substances à forte valeur ajoutée pour l’industrie et la santé. Le procédé de fabrication  n’utilise ni un apport énergétique important, ni de hautes ou basses températures, ni de réactifs pyrophoriques.

 

Démarche et caractéristiques environnementales

Matières premières :  La principale matière première est le CO2 que l'on pourra capturer d'une source polluante. Il s'agit d'une ressource inépuisable. Par ailleurs, les quantités de produits d’origine fossile sont réduites au minimum. Les solvants sont issus de la biomasse.

Fabrication : Synthèse et  électrosynthèse sans risque couplées à une grande efficacité énergétique

Logistique : Par rapport à la méthode de référence, le mode d’approvisionnement des réactifs et solvants reste inchangé. Lors du passage de la synthèse au niveau industriel, les aspects logistiques seront optimisés car la méthode de synthèse utilisera moins de produits.

Utilisation :  Le produit synthétisé est le même que celui actuellement sur le marché. En revanche, notre méthode de synthèse est non seulement beaucoup plus vertueuse et plus économique mais permet également d’accéder à toute une gamme de composés éco-conçus dont la plupart sont inédits. Ainsi, une production à plus grande échelle devient envisageable et peut ainsi répondre à un besoin accru de ces produits dans le secteur chimique et pharmaceutique.

Fin de vie : Contrairement à la méthode actuelle, le milieu nécessaire à la fabrication est totalement recyclable, aucun flux organique (hormis le produit désiré) et minéral n’est géré. Le produit synthétisé quand à lui aura différentes fins de vie en fonction de son utilisation. S’il est utilisé comme médicament, il sera alors métabolisé par l’organisme. Ou bien, s’il constitue la matière première dans la préparation de solvants verts ou de matériaux, une fois souillé, il peut être recyclé et réutilisé après avoir été purifié par distillation sous vide.

 

Impact commercial et financier de la démarche

Les gains financiers et la profitabilité seront évidemment très importants vu le prix prohibitif du seul composé non éco-conçu à 37 k€ le kilo ! (ou 185 € les 5 g) par rapport au prix de l’investissement de l’équipement de départ.

 

Communication réalisée

- Ce travail a reçu le Grand Prix des Techniques Innovantes pour l’Environnement au salon Pollutec 2013

- Diffusion dans la presse spécialisée (Info Chimie Magazine, Green News Techno, Innovation & Industries)

- Web : à la une des infos Eco-conception en Bourgogne, dans la rubrique Distinction des personnels de l’Université de Bourgogne et dans les réseaux sociaux (uB-Link, google+,..)

Texte tiré de :


Modéré par : Diarra Kane


  • Publié le 14 décembre 16
    par Loïs Moreira
    Vue 226 fois

  •  Chimie
     Chimie
      agrochimie
      éco-technologie
      pharmacie
      molécules
      solvants organiques
      industrie
      santé
      énergie
      utilisation
      fin de vie
      éco-conçu
      éco-conception