Collecte de données

Cette étape se nomme ICV, Inventaire du Cycle de Vie.

Au moment de la collecte d’information l’évaluateur a différents types de données à recueillir. Elles peuvent se catégoriser en 3 types différentes :

Données primaires ou spécifiques :

Données collectées sur le terrain, spécifiques à un fabricant. Ils sont mesurés ou calculés par l’entreprise réalisant l’étude ou fournie par un sous-traitant, généralement de rang 1.

Données secondaires

Données issues des bases de données génériques, elles représentent une moyenne.

Données semi-spécifiques

Données proposées par défaut que l’entreprise peut remplacer par des données primaires. Ce sont des données qui viennent des bases de données génériques internes à l’entreprise.

La collecte de données est l’étape la plus lourde pour les chargés de l’analyse environnementale. Ils doivent éviter l'hétérogénéité des bases de données utilisées dans une même étude et essayer d'utiliser au maximum une même source. Cette étape demande de la rigueur, une bonne communication interne et avec les fournisseurs. Le choix de l’usage d’un type de donnée dépend des objectifs visés de l’étude d’ACV et de ces contraintes.
Selon la difficulté de la collecte de données, l’évaluateur peut revoir le périmètre choisi pour l’ACV et ajouter des hypothèses pour éviter d’aller chercher des données trop complexes. C’est important de rester transparent lors de ces changements. Les hypothèses et le traitement des données manquantes doit être documentés et justifiés.
Pour une bonne analyse de l’ICV et une bonne interprétation des résultats, la collecte de données doit être irréprochable :

« Les exigences relatives à la qualité des données spécifient en termes généraux les caractéristiques des données nécessaires à l’étude. Les descriptions de la qualité des données sont importantes pour comprendre la fiabilité des résultats de l’étude et pour interpréter correctement les résultats de l’étude… » ISO 14040


La qualité des données est jugée selon :

  • La précision (mesurée, calculée ou estimée)
  • La complétude (Cf. est-ce qu’il y a des émissions non reportées ?)
  • La cohérence (degré d’uniformité de la méthodologie appliqué à l’étude source d’information
  • La représentativité (géographique, temporelle, technologique).



Voulez-vous approfondir une autre étape de l'ACV?


Découvrez les offres du Pôle dans l'ACV!

Formation: Connaître et mettre en oeuvre l’ACV

Découvrir, comprendre et s’approprier la méthode d’ACV pour évaluer les impacts d’un produit. A l’issue de cette formation, vous serez capable d’appréhender un projet d’ACV lors d’un accompagnement d’un consultant, ou bien capable de commencer à initier un projet d’ACV dans votre entreprise en vous posant les bonnes questions. Vous deviendrez le référent ACV dans votre structure

Revue Critique: Vérifiez les résultats de votre ACV

Au Pôle Éco-Conception, nous veillerons, grâce à notre regard extérieur à l’étude, que le rapport d’ACV possède tous les éléments, pour qu’une lecture ultérieure du document soit pertinente, en toute connaissance du contexte.

Atelier: ACV simplifiée – Bilan Produit (logiciel de l’ADEME)

  • 1H30 sur les grands principes de l’éco-conception et l’Analyse de Cycle de Vie
  • 1H30 de pratique sur le logiciel Bilan Produit, sur un exercice donné par le Pôle ou sur les produits des entreprises participantes.