L'éco-conception pour tous

 

De la simple optimisation à un système innovant, à chacun sa méthode et ses objectifs !

 

On considère quatre niveaux d’éco-conception suivant l’aboutissement concret de la démarche d’un produit. Il est difficile, voire impossible de classer de manière indiscutable un produit éco-conçu selon ces quatre stades. Ce qu’il faut retenir c’est le degré d’engagement d’une entreprise, ainsi l’éco-conception présentera un champ énorme de possibilités, d’éco-innovation, et il sera impératif de comprendre qu’elle ne doit pas se limiter uniquement à des réductions, vision simpliste causant du tort à ce concept !

 

   Schéma des 4 niveaux d’éco-conception

 

_ Niveau 1 : Amélioration progressive, incrémentiel du produit.

Ce niveau consiste en une optimisation courante, présentée sous un angle souvent associé à l’économie que l’entreprise peut réaliser, l’environnement y est peu présent, sauf dans une approche réglementaire. Exemple : réduction de la masse, d’une épaisseur, moteur plus efficient, élimination des substances dangereuses…

Toute entreprise peut justifier qu’elle à fait de l’éco-conception « de niveau 1 », en présentant une optimisation qu’elle a réalisée sous un argumentaire de gain sur un aspect environnemental.

Prise de décision et taille de l’équipe : souvent le concepteur seul.

 


_ Niveau 2 : Reconception du produit.

Ce niveau consiste à repenser l’existant, permettant une réflexion autour de l’environnement et du cycle de vie du produit. Demande une réflexion plus importante que le niveau 1.

Prise de décision et taille de l’équipe : Concepteur + Equipe projet « réduite »,  le marketing est plus ou moins associé.  À noter que le dirigeant doit commencer à s’impliquer à ce stade.

 

 

 

_ Niveau 3 : Innovation des fonctions

Ce niveau consiste à créer un nouveau concept de produit, à approfondir les réflexions. Il demande un investissement important (sans garantie de retour), consistant à se projeter dans l’avenir, l’anticipation des tendances d’évolution, et peut être compris dans un laps de temps de l’ordre du moyen terme.

Prise de décision et taille de l’équipe : Concepteur + Equipe projet « étendu » + marketing au complet.

 

_Niveau 4 : Innovation du système

Ce niveau consiste à créer une rupture totale avec l’existant, et nécessite un changement culturel. L’innovation qu’il propose, doit être faite sur un système complet.

Prise de décision : Décideurs, Institutions, Politiques, en plus de l’entreprise.

Ce niveau peut toucher en profondeur le model économique du produit, en vendant une fonction sous forme de service, au lieu de vendre un produit permettant de réaliser cette fonction, Il est souvent associé à l’économie de la fonctionnalité.

Attention : la simple location ne veut pas forcément dire économie de la fonctionnalité, ce concept de modèle économique doit engendrer un changement radical dans la définition du cahier des charges du produit, dans une logique gagnant-gagnant entre l’entreprise et les clients et bien entendu l’environnement.


Définition de l’éco-innovation

L’éco-innovation est processus dont la donnée de sortie est un produit, un service, une offre,  un ou process nouveau grâce à l’intégration de l’environnement qui apporte au client des valeurs d’usage, d’attrait particulières et qui apporte au fournisseur de la différentiation  concurrentielle et de la valeur économique.

 

_A chacun son niveau d’éco-conception !

 

L’éco-conception est accessible à toute entreprise. En fonction des enjeux, des marges de conception et de la volonté de votre entreprise, l’éco-conception peut être intégrée dans l’entreprise comme une « aide à l’optimisation » ou une révolution de votre modèle économique. Entre ces deux extrêmes vous pouvez vous déterminer librement en privilégiant la stratégie la plus pertinente, engendrant l’éco-efficacité attendue. Rappelez-vous cependant, que l’éco-conception vous permet de remettre en cause vos connaissances sur l’entreprise et le produit, et de tendre à réaliser un produit éco-innovant.