Outils d’évaluation et d’amélioration

 

Panorama des outils d’évaluation et d’amélioration environnementale des produits

Vision simplifiée d’après la thèse de Marc Janin

Descriptif des outils :

 

    Guidelines (Lignes directrices) : Cet outil d’Amélioration environnementale est une liste de recommandations permettant de définir des principes de conception ayant un impact moindre. Ces conseils ne permettent pas de connaître la proportion des améliorations sur le bilan global.

 

    Guides et normes : Ces outils d’Amélioration environnementale permettent également de suivre une démarche généralement globale, prenant en compte les aspects importants du cycle de vie, pour éco-concevoir. Parfois ils font référence à des tables de données et calculs associés.

 

     Listes de substances : Cet outil Intermédiaire référence les éléments, matériaux, et plus largement les substances présentant un risque pour la santé et l’environnement. Ces listes permettent de surveiller la dangerosité « chimique » du produit et d’anticiper une substitution des éléments sensibles à réaliser.

 

    Check-lists : Cet outil d’Amélioration et d’Évaluation environnementale sous forme d’un questionnaire permet d’orienter la conception vers une solution moins impactant. Une check-list peut s’apparenter à un pense-bête englobant l’ensemble du cycle de vie pour l’éco-concepteur.

 

     Matrice indice écologique : Cet outil matriciel est utilisé pour réaliser le diagnostic environnemental d’un produit. Par exemple la matrice Okala, ou bien EcoLizer, permettent d’évaluer l’impact global (évalué en Millipoints) à partir des diverses sources d’impact (consommation de matière et d’énergie, masse transportée, scénario fin de vie …). Cet outil ressemble à des tableaux de notes environnementales pour chaque matériau et procédé.

 

    Évaluation sur réglementation ou écolabel : Cet outil est une aide à l’évaluation environnementale. Il s’agit de se baser sur les règles de calcul définies et les seuils d’impacts à respecter.  Voir règlements issus de la directive ErP (Energy Related Product) : 2009/125/CE pour certains types de produits. Il en va de même avec les écolabels, cependant leurs exigences et leurs seuils à respecter sont plus astreignants que la réglementation, car utilisé à identifier les meilleurs produits du marché.

 Analyse du Cycle de Vie en abrégé ACV (Simplifiée ou complète) : c’est un outil d’Évaluationenvironnementale, Il s’agit d’une étude suivant les normes ISO 14040/44, prenant en compte l’ensemble du cycle de vie sur un nombre important d’indicateurs d’impacts. Dans sa version complète c’est actuellement l’outil le plus abouti, le plus précis scientifiquement, mais probablement le plus complexe à utiliser.

Nous constatons 2 tendances fortes sur ce type d’outil : une simplification et une spécialisation à un secteur d’activité particulier, tendance poussé par l’affichage environnemental avec une volonté d'accès de l’information au plus grand nombre. Alors qu’en parallèle, il existe une nécessité de précision dans l’évaluation environnementale afin de faire progresser l’ACV vers des compétences de plus en plus scientifiques et pointues (localité, temporalité, approche sociale…).

 

Une évaluation environnementale ce résume shématiquement à :

C'est réaliser un bilan des entrants et des sortants sur l'ensemble du cycle de vie d'un produit, sans occulter les processus élémentaires comprenant de grands enjeux environementaux.

 

 

Le bon sens écologique : 

La pensé cycle de vie grâce au bon sens écologique


la veille 

La veille comme outil d’aide à la réalisation d’un projet d’éco-conception 

 

l’inventaire de flux 

L’inventaire de flux pour la mise en place d’indicateur de performance d’éco-conception

 

Empreinte produit monocritère 

L’éco-conception par une approche monocritère 


les outil hybride ou meta-outil

Outil plus orienté sur la gestion de projet d’éco-conception, le but n’est pas de quantifier des impacts d’un produit mais de les améliorer.