Définition de l'éco-conception

Il existe de nombreuses définitions de l’éco-conception, elles ont évolué avec le temps et les retours d’expérience. Ici vous trouverez les deux définitions les plus communément admises au niveau français :

« Intégration systématique des aspects environnementaux dès la conception et le développement de produits (biens et services, systèmes) avec pour objectif la réduction des impacts environnementaux négatifs tout au long de leur cycle de vie à service rendu équivalent ou supérieur. Cette approche dès l’amont d’un processus de conception vise à trouver le meilleur équilibre entre les exigences, environnementales, sociales, techniques et économiques dans la conception et le développement de produits ».  Norme NF X 30-264 Management environnemental – Aide à la mise en place d’une démarche d’éco-conception, 2013

« L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d'un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie »  (AFNOR, 2004)

 

Le Pôle Eco-conception et Management du Cycle de Vie propose son interprétation dans la vidéo ci-dessous :

 

L’économie est aujourd’hui mondiale et l’éco-conception est mise en œuvre partout dans le monde, c’est pourquoi nous avons travaillé sur les définitions avec une vision internationale. Dans l’étude que nous avons menée avec le réseau Européen ENEC nous avons analysé 34 définitions de l'éco-conception, y compris celle proposée par chaque partenaire ainsi qu’une sélection issue de la littérature. Deux approches pour définir l'éco-conception ont été identifiées:

(1) les définitions visionnaires et

(2) les définitions opérationnelles.

 

Extrait du tableau des définitions de l'éco-conception (ENEC - Pôle Eco-conception, 2014) :

 

Télécharger le reste du tableau avec les 34 définitions

Les définitions sont classées en fonction du type de source : opérationnelle; politique; universitaire; normative; encyclopédique.

Les caractéristiques les plus communes des définitions en matière d'écoconception sont:

(1) la réduction de l'impact environnemental

(2) la notion de cycle de vie et

(3) un focus conception de produit.

 

Traditionnellement l’éco-conception a été considérée comme applicable aux produits (y compris l'emballage), alors que, plus récemment, son champ d'application a été élargi pour inclure les services et systèmes. Une distinction entre la notion de cycle de vie et les transferts de pollution a également été identifiée. Pour aller plus loin cliquer ici.

 

Par ailleurs en France, nous avons perçu une différence entre l’éco-conception qui est l’intégration de l’environnement dans tout le processus de développement de produit et donc dans chacune des fonctions inhérente à ce processus et l’ecodesign qui regroupe l’ensemble des pratiques environnementales utilisées par les designers.

Pour aller plus loin :

 

 

Comment qualifier les meilleures pratiques en éco-conception ?

Le travail de terrain opéré depuis des années par le Pôle Eco-conception en partenariat avec l’ADEME et le réseau ENEC, nous amène aujourd’hui à proposer la vision suivante pour qualifier les meilleures pratiques d’éco-conception, c’est-à-dire :

1. Vision stratégique, éco-conception avec l'intention et l'aspect organisationnel

 

2. L'intégration opérationnelle au cours du développement de produits

 

- La réduction des impacts sur l'environnement des produits, procédés et services

- Cycle de vie, penser en prenant en compte les transferts d’impact possible

- Compétitivité, innovation et évolution

- Qualité, fonctionnalité et esthétique

 

 

 

 

 

 

 

Source : ENEC – Pôle Eco-conception 2014