Eco-textile #3 : Quelles sont les différences entre les étapes du cycle de vie d’un produit standard et textile ?

Eco-textile #3 : Quelles sont les différences entre les étapes du cycle de vie d’un produit standard et textile ?

Connaitre les spécificités du cycle de vie textile pour agir en connaissance de cause

Cet article, rédigé par Clara Barry, s’inscrit dans la chronique « Eco-textile » proposée par le Pôle : elle développe une réflexion autour de la mise en place d’une démarche d’éco-conception dans le textile.

Dans mon article précédent je vous demandais quelle étape du cycle de vie est la plus difficile à éco-concevoir selon vous (ici). Il est intéressant de constater que les avis se partagent entre la logistique, l’usage et la fin de vie qui représentent chacun 30% des réponses.
Chaque étape doit répondre à un certain nombre d’enjeux plus ou moins compliqués à relever et qui peuvent être interconnectés. Il est donc normal que les réponses divergent.
Pour savoir comment appliquer rigoureusement la démarche d’éco-conception à un produit textile, cet article détaille les étapes de son cycle de vie et ses différences avec celles d’un produit standard.

Tout d’abord, la conception et le design d’un vêtement interviennent en amont du cycle pour définir le cahier des charges du produit et donc son apparence, ses performances et son industrialisation, comme pour tout produit.

La diversité de matières premières
La première étape du cycle fait référence aux sources des matières premières et à leur mise en forme. Naturelles, artificielles ou synthétiques, les matières textiles ont des origines diverses. Parmi celles-ci, le polyester représente 52,2% de la production mondiale en 2019 et le coton 23% (source). Les MMCF (Manmade Cellulosic Fibers), soit les fibres transformées chimiquement à partir de matières naturelles, comptent pour 6,4%.
Les matières naturelles végétales doivent être cultivées, récoltées puis traitées pour constituer des fibres. Les fibres synthétiques sont issues de process de transformation relevant de la pétrochimie. Elles sont ensuite filées à l’état fondu pour constituer des filaments qui peuvent être coupés pour former des fibres. En dehors de la matière textile, des garnitures en métal ou plastiques peuvent être fabriquées (boutons, fermetures éclair, perles…).
Ces process de transformation des matières premières en fibres demandent de l’énergie, de l’eau et des substances chimiques pour être réalisés.

Le détail des processus de fabrication
Un textile passe par une étape de fabrication désignant de nombreuses opérations.
Les fibres d’origines différentes sont transformées en fils lors de l’étape de filature. Ils sont alors assemblés en tissus ou en tricot. L’ennoblissement apporte l’aspect final du vêtement et ses caractéristiques d’usage à travers des opérations de lavage, de blanchiment, de teinture, d’impression et d’apprêts. Ces procédés requièrent de grandes quantités de produits chimiques pour traiter les vêtements. La confection et les opérations de finitions interviennent pour le montage du vêtement. La fabrication est souvent maitrisée en interne, éco-concevoir les process est donc plus accessible pour les entreprise.

Les opérations de logistique mondialisées
Comme pour tout produit, le vêtement subi des opérations de transport, d’emballage et de stockage tout au long de son cycle de vie. La vente est une étape comprenant la mise en rayon et le packaging. La particularité de la logistique de l’industrie est l’aspect mondialisé de la chaine de valeur qui décuple sa complexité et les opérations de transport, c’est d’ailleurs surement la raison pour laquelle elle a été désignée comme difficile à éco-concevoir.

L’intégration de l’entretien dans la phase d’usage
L’usage fait référence à l’utilisation du produit par le consommateur. Dans le cas du vêtement, le produit s’utilise en le portant sur soi. Contrairement à d’autres produits standards, l’utilisation régulière d’un vêtement nécessite des lavages, séchages et parfois repassages pour un entretien efficace. Cette opération est en lien direct avec la durée de vie d’un vêtement, plus souvent analysée par des « quantité des lavages » ou « d’utilisation » que par le temps de possession du produit. Le comportement client est donc au cœur des leviers permettant de limiter les impacts de cette phase sur l’environnement et d’augmenter la durée de vie du produit. Pour faire écho au sondage, éco-concevoir cette étape est un challenge car elle dépend majoritairement du consommateur.

Les spécificités de la fin de vie des textiles
Cette étape commence lors de la collecte des vêtements, réalisée en France par l’éco-organisme Refashion. On peut noter que seuls 38% des vêtements commercialisés ont été collectés en 2018 dans les points d’apport volontaires, principalement grâce aux conteneurs. Les 62% restant sont stockés ou finissent en décharge, ce qui émet des gaz à effet de serre et des substances dangereuses.
Après plusieurs phases de tri, les textiles collectés peuvent être réutilisés pour la vente d’occasion ou recyclés en chiffons ou tissus d’ameublement. Ils peuvent aussi être transformés en plaques d’isolation, composites ou autres et même en fibres pour constituer un nouveau vêtement. Les textiles non réutilisables ou recyclables sont valorisés en cimenterie. Une petite partie rejoins les centres d’enfouissement.

Les étapes du cycle de vie d’un vêtement sont donc nombreuses et des stratégies d’éco-conception peuvent être mises en place pour chacune d’entre elles afin de réduire les impacts environnementaux induits par le produit. La position de la phase de conception et de design reste cependant capitale pour entrainer des changements influençant la globalité du cycle.
La particularité principale du cycle de vie d’un vêtement est l’intégration de l’entretien comme part importante de la phase d’usage. Il est ainsi essentiel d’inclure ce paramètre aux stratégies d’éco-conception.

Répondez au sondage !

Savez-vous quelle étape du cycle de vie d’un vêtement impacte le plus l’environnement ?

Clara Barry
Ingénieure en éco-conception, animatrice du projet Eco-textile

Modéré par : Marion Gallet

Autres actualités dans ""

Eco-textile #5 : Valoriser son engagement par l’affichage environnemental textile

Publié le 20 nov. 2020 - 00:00

Un outil de communication qui encourage l’éco-conception ! Cet article, rédigé par Clara Barry, s’inscrit dans la chronique « Eco-textile » proposée par le Pôle : elle développe une réflexion autour de la mise en place d’une démarche (...)

L’après-covid : 60% des chefs d’entreprise sensibles à l’écologie

Publié le 19 oct. 2020 - 00:00

En mai 2020, la JCEF mettait en ligne un sondage intitulé « Optimisons nos ressources pour allier développement économique et développement durable » réalisé en partenariat avec l’ADEME et le Pôle Éco-conception.   Le 14 octobre 2 (...)

A vos agendas ! Les formations du Pôle à nouveau disponibles en présentiel !

Publié le 16 sept. 2020 - 00:00

Bénéficiez de l’expertise du Pôle en effectif réduit ! On vous donne rendez-vous masqués mais avec le sourire ! Les sessions de formation ont lieu à Paris, choisissez 1, 2 ou 3 journées de formations selon vos besoins : Ces journées (...)


  • Publié le 08 oct. 2020 - 00:00 GMT
    par Clara BARRY|
    Vue 561 fois
 ecoconception
  textile
  cycle de vie
  performance environnementale
  recherche




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités